Récit de Voyage « Chemin de Stevenson », GR 70

du 14/07 au 24/07/2021, du Puy-en-Velay à Saint-Jean-du-Gard : Un père et son fils sur le chemin de Stevenson

Mijavols et son majestueux pont ferroviaire

Avant Propos

Ce récit de voyage est basé sur une randonnée réalisée entre le 14/07 et le 24/07/2021 avec mon fils Bruno. Pour préserver l’anonymat des nombreuses personnes rencontrées j’ai changé leurs prénoms et j’ai parfois romancé nos échanges pour ne pas qu’on puisse les reconnaître ou les mettre mal à l’aise en lisant ce récit.

L’intégralité du parcours décrit ainsi les gîtes-étapes correspondent bien à la réalité que nous avons éprouvée.

Introduction

En 2018, avec mon fils Bruno et mon frère, nous avions marché une semaine sur une petite portion en Espagne du sentier de Compostelle Camino del Norte (180km). A cette époque Bruno avait 10 ans et demi, il a maintenant 3 ans de plus soit 13 ans et demi. Cette fois, c’est seulement tous les deux que nous nous lançons à l’assaut du sentier de Stevenson. Je n’ai pas eu besoin de convaincre mon fils, il aime marcher.

J’ai découvert le sentier de Stevenson un peu par hasard, par sérendipité pourrait-on dire. En classe de 5ème, mon fils a lu « L’île au trésor » de Robert Louis Stevenson, c’était au printemps 2020. Après sa lecture de l’ouvrage, en plein confinement en raison du coronavirus, piqué par la curiosité parce que je n’avais jamais lu ce célèbre livre, je lui ai « emprunté ». J’ai beaucoup apprécié la lecture de cette incontournable aventure de jeunesse, c’est pourquoi je me suis mis à m’intéresser à la biographie de Stevenson. J’ai ainsi aperçu un titre qui a éveillé ma curiosité « La traversée des Cévennes avec un âne ». Suite à cette lecture j’ai découvert non seulement un cocasse récit de voyage mais aussi une région. Ainsi, l’été 2020 nous l’avons passé en voiture et en famille dans les Cévennes… pendant ces vacances je savais que je reviendrai un jour faire le chemin de Stevenson que nous avions croisé à plusieurs reprises lors de nos vacances « en famille ».

Les confinements successifs m’ont donné encore davantage l’envie de marcher et de passer du temps dans la nature, à l’extérieur au grand air.

Le chemin de Stevenson je l’ai préparé un peu au dernier moment, 1 mois et demi avant notre départ en train le 13/07/2021 depuis Strasbourg.

Les préparatifs, à savoir l’organisation des ravitaillements, préparation du trajet, et surtout la réservation des gîtes d’étapes… étape indispensable comme nous le verrons dans ce récit, se sont faits rapidement.

Ce n’est donc pas le film « Antoinette dans les Cévennes » qui nous a fait découvrir le sentier, mais nous avons croisez de nombreux randonneurs qui ont découvert le chemin suite au visionnage.

Comme j’aime le répéter, il n’y a pas qu’un chemin mais des milliers, autant qu’il y a de voyageurs en réalité. Chacun le fait à sa façon, à son rythme. Le but de toute façon n’était pas notre arrivée à Saint-Jean-du-Gard, mais le chemin en lui même, les souvenirs, les rencontres, les nombreux moments de complicité et toutes les leçons sur le chemin.

Pour l’organisation de ce récit, pas d’originalité, vous y trouverez étape par étape notre parcours, parfois sur les pas de Stevenson, d’autrefois sur d’autres sentiers pour des raisons pratiques, sur le GR700 dit « Régordane » pour couper certaines étapes. En guise de conclusion j’ai rédigé une postface sur la notion de plaisir et le rapport à la nature pendant les randonnées en itinérance. Mais avant cela commençons par les préparatifs. C’est parti.

Pour lire la suite, télécharger le récit de Voyage au format PDF (68 pages)

Liens vers les photos

Table des Matières

Préparatifs, avant le départ 2

Etape 1 : du Le Puy en Velay – Saint-Martin de Fugères (via le Monastier) 28,4 km 3

Etape 2 : Saint-Martin de Fugères – Landos (gîte communal) 5

Etape 3 : Landos – Langogne (via Pradellles) (Mas de l’oncle Joseph) 8

Etape 4 : Langogne – Laveryrune (Colonie l’Espoir) 13

Etape 5 : Laveyrune – Chasseradès (Gite Les Airelles) 19

Etape 6 : Chasseradès – Station du Mont-Lozère 24

Etape 7 : Station du Mont-Lozère – Mijavols (via Pont-de-Monvert) 32

Étape 8 : Mijavols – La Borie (via Florac) 39

Étape 9 : La Borie – Saint-Germain-de-Calberte 46

Étape 10 : Saint Germain de Calberte – Saint-Jean-Du-Gard 51

En train à vapeur et en bus de Saint-Jean-du-Gard à Alès 58

Postface 59

Annexe 63

La joie du chemin : Camino del Norte, de la plage du Bidart à Bilbao, 7 jours de marche

du 08/07 au 15/07/2018

180km, une semaine de marche ou 1h30 en voiture…

Début juillet 2018, au tout début des vacances scolaires, avec mon frère et mon fils de 10 ans nous avons effectué une semaine de marche, soit 180km, entre la plage de Bidart (située entre Biarritz et Saint-Jean-de-Luz) et Bilbao (Espagne) en suivant le « Camino del Norte » c’est-à-dire l’un des chemins de Compostelle qui suit le littoral au nord de l’Espagne….

Télécharger le récit de cette semaine de marche sur le Camino del Norte (Compostelle nord) (12 pages)

Voir les photos

Madagascar – récit de voyage

Récit de notre voyage en famille à Madagascar en 2016.

15 jours pour visiter un pays comme Madagascar, c’est court. Le pays est grand comme la France et possède de nombreuses richesses à découvrir ,: forêt sèche & humide, baobabs, animaux, dont les fameux lémuriens, des paysages magnifiques (montagnes, rizières…), de très beaux villages et quelques villes charmantes.

En 2 semaines le choc est saisissant avec ce que nous connaissons en Europe.

Ce récit de voyage s’intéresse surtout aux différences culturelles et à la perception que l’on peut avoir de l’île en tant qu’européen.

Télécharger le récit de voyage complet au format PDF

Cliquez sur ce lien pour voir les photos du voyage

Safaris au Kenya en famille

Elephant au parc d’Amboseli

Récit de voyage de nos Safaris au Kenya en famille

(2 adultes et 2 enfants de 9 et 5 ans)

du 11 au 24 février 2017

Dès les premières minutes, c’était « le paradis » sur terre…

Avec ma femme, cela faisait des années que nous savions que nous ferions un jour un safari au Kenya ou en Tanzanie. Notre cœur penchait plutôt pour la Tanzanie car « de réputation » les parcs étaient moins touristiques.

Néanmoins, après avoir effectué quelques recherches sur internet, les tarifs sont plus abordables au Kenya, les parcs plus nombreux, les animaux sont les mêmes, et la destination a la réputation d’être plus familiale. D’après ce que nous avons pu lire sur certains sites, la Tanzanie est plus fréquentée par de riches américains en recherche de dépaysement. Nous nous envolerons donc pour le Kenya.

Lire le récit de voyage complet (16 pages)

Consulter l’album photos